Nous sommes aujourd’hui fiers de vous présenter deux nouveaux projets de notre plateforme : découvrez Polkadot et Kusama.

Polkadot : bienvenue dans le web 3.0

Polkadot est un réseau de blockchains interconnecté décentralisé, sécurisé et évolutif. Créé en 2017, son fondateur n’est autre que le cofondateur d’Ethereum, Gavin Wood.

À l’ébauche du projet, l’équipe réussit à lever 145 millions de $ via une vente publique de DOT.

Connaissez-vous le trilemme des blockchains ? C’est un problème récurrent depuis la création de Bitcoin : celui-ci dit qu’une blockchain ne peut pas être évolutive, décentralisée et sécurisée à la fois. La dominance d’un attribut en écrase un autre.

Polkadot s’y attaque en faisant communiquer différents réseaux sous une même infrastructure décentralisée, sécurisée et capable de traiter un grand nombre de transactions par seconde.

L’architecture de Polkadot

Évidemment tout ça n’est rendu possible que grâce à une architecture hors du commun. Son réseau est constitué de différentes composantes :

  1. La Relay Chain : c’est la chaîne principale du réseau Polkadot. Elle abrite les différents validateurs et leur permet de staker leurs DOT. C’est sur cette chaîne que les actions sont coordonnées entre les différentes blockchains du réseau.

2. Les Para-chaînes : Ce sont des blockchains au sein du réseau Polkadot. Les para-chaînes disposent de leur propre cryptomonnaie sans forcément utiliser le DOT. Le nombre d’emplacement de para-chaînes est limité, la durée d’une location d’un emplacement est de deux ans maximum.

3. Les parathreads : les parathreads disposent des mêmes propriétés que les para-chaînes, néanmoins leurs utilisations sont plus limitées.

4.Les ponts : Ce sont des moyens pour faire communiquer des réseaux externes à Polkadot à des para-chaînes ou parathreads.

Schéma représentatif de l’univers Polkadot

Substrate :

Une des nombreuses forces du projet est son langage de programmation : Substrate. Créé par le cofondateur du projet, Robert Habermeier, ce langage bien particulier permet de développer des blockchains dans l’écosystème de façon simple et rapide.

Substrate se démarque des autres langages par sa facilité. En effet, celui-ci héberge de nombreuses librairies (morceaux de code préconçus) permettant aux développeurs de créer plus facilement des blockchains sans avoir à tout développer à la main.

Un langage de programmation met du temps à être adopté et l’équipe de Polkadot l’a bien compris : en mettant l’accent sur des outils de développement, le projet s’assure d’une adoption massive.

Le DOT

La cryptomonnaie de Polkadot, le DOT permet à ses détenteurs de participer à la gouvernance du réseau ainsi que de participer à une nouvelle forme de levée de fonds via le staking de la crypto. 

Lorsqu’un projet souhaite se construire sur l’univers Polkadot, il doit louer un emplacement de para-chaîne. Pour financer cet emplacement ainsi que son développement, le projet rétribue son jeton natif aux utilisateurs ayant mis sous séquestre leurs DOT, pendant une période prédéfinie.

Cette nouvelle forme de financement participatif n’a pas encore vu le jour, mais sera disponible dès les prochains mois.

Aujourd’hui, bien que Polkadot soit largement reconnu dans l’écosystème, ses applications concrètes émergent subtilement. Ce n’est qu’une question de temps pour que l’écosystème devienne un incontournable pour les nouveaux projets blockchain.

Tableau représentatif de l’écosystème Polkadot 

Kusama : « attendez-vous au chaos »

Kusama est le réseau de tests grandeur nature de Polkadot. Chaque nouvelle implémentation est testée pendant plusieurs mois sur Kusama avant d’être envoyée sur Polkadot. Attention néanmoins : Kusama n’est pas le testnet de Polkadot, celui-ci se nomme Rococo.

Le jeton de Kusama, le KSM possède les mêmes propriétés que son grand frère le DOT.

Mais alors : « quel est l’intérêt de posséder du KSM si l’on possède déjà du DOT ? » me direz-vous ? Et bien posséder du KSM permet de s’exposer aux nouveaux projets sur le réseau.

Si l’on résume grossièrement la différence entre les deux organisations : Kusama abrite les nouveaux projets non audités et plus volatils, à l’inverse de Polkadot qui héberge les projets plus anciens et reconnus.

Comment acheter du DOT et KSM ?

Tenté(e) par le projet ? Retrouvez Polkadot et Kusama dans la partie Staking de notre site

Cliquez sur le bouton « Investir » pour acheter de nouveaux jetons et démarrer un contrat de staking. Si vous en possédez déjà, cliquez sur le bouton « J’ai déjà des jetons » pour passer en mode expert.

Les jetons DOT et KSM seront évidemment compatibles avec l’outil de conversion ainsi que la section « automatismes » dans les prochaines semaines.

Le ROI de ces projets est de 11.25% *

Polkadot et Kusama s’attaquent à la construction du web de demain. 

Une révolution s’opère sous nos yeux : préparez-vous à l’imminence des univers interopérables !

* Le ROI correspond au taux d’intérêt annuel calculé en fonction du nombre de jetons “stakés”. Le ROI est une donnée qui varie en fonction de l’état du réseau, sa stabilité ne peut être garantie par FEEL MINING.

Thomas
Thomas

Community Manager chez Feel Mining