Nous avons aujourd’hui l’honneur de recevoir Nono de la communauté Polka France, une communauté axée sur Polkadot et Kusama.

Bonjour Nono,
pouvez-vous vous présenter pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas ?

Hello je suis Nono de la communauté Polka France, une communauté française qui apporte des informations sur Polkadot et Kusama.

Je suis le fondateur et représentant de Polka France mais derrière moi il y a DipBlue, Akata et Gavin Weed qui travaillent dans l’ombre. Ils font un travail remarquable et les membres le savent bien 🙂 

À propos des cryptomonnaies et de la blockchain, j’ai découvert le Bitcoin en 2014 sur le deep web. J’étais fasciné de voir qu’il y a un autre internet, avec d’autres informations et de voir qu’il y a un commerce d’objets en dehors de tout cadre légal avec un paiement en bitcoin.

J’achète du BTC en 2014 pour investir à 400$, je le revend en 2015 le double, j’ai fait mon premier +100%.

J’oublie le Bitcoin et je reviens sur les marchés en 2017 en découvrant les nouveaux prix autour de 5000$… Mais cette fois je cherche à comprendre pourquoi la blockchain a un narratif haussier et je me penche sur la technologie. 

Depuis cette date, j’ai suivi les travaux de Vitalik Buterin et de Gavin Wood et commence à voir la limite d’Ethereum. Cela m’amène à me renseigner sur Polkadot et sur ses blockchains concurrentes

La recherche d’informations sur Polkadot fut extrêmement laborieuse pour moi car il n’y avait aucune information en français et j’ai un mauvais niveau d’anglais. Je prends mon mal en patience, je lis, je creuse, je m’informe et je découvre un projet révolutionnaire avec une vision. 

Je décide de mettre à profit ce que j’apprends à d’autres personnes qui sont dans mon cas : Polka France est née dans cet esprit de partage.

Qu’est-ce Polkadot et Kusama ? En quoi cela consiste brièvement ?

Polkadot et Kusama sont des blockchains de nouvelle génération fonctionnant sous le principe de nPoS : nominative Proof of Stake

La validation des blocs et les données de toutes les chaînes reliées à Polkadot est sécurisée par une blockchain mère qui s’appelle : la Relay Chain

Tous les efforts liés à la sécurité du réseau se situent au niveau de la Relay Chain.

C’est un mécanisme qui permet de valider les transactions grâce au jeton natif de la blockchain : le DOT sur Polkadot et le KSM sur Kusama

Polkadot et Kusama sont des blockchains interopérables. Elles peuvent se connecter à toutes les chaînes par des ponts sécurisés par le système de consensus nPoS,  décentralisé par des validateurs indépendants.

Le mode de gouvernance des ces deux blockchains permet la prise de décisions par les détenteurs des jetons.

Autour de la Relay Chain de Polkadot, il y a des blockchains parallèles créées par Polkadot qui s’appellent “Parachain”.

Les parachains peuvent être EVM compatibles (exemple Moonbeam) ou bien d’autres langages de smart contracts (ex Astar ) afin d’attirer le maximum de développeurs et de flexibilité.

Pouvez-vous nous expliquer comment fonctionnent les parachains ?

Oui avec plaisir : une parachain est une chaîne parallèle. C’est une blockchain indépendante sur le réseau Polkadot ou Kusama. Elle dispose de son propre modèle de gouvernance.

Polkadot et Kusama offrent la possibilité à tout projet voulant obtenir sa propre blockchain, avec ses propres réglages, de le faire. Les parachains possèdent leur propre réseau de validateurs et fonctionnent de la même manière que Polkadot et Kusama. 

Les schémas de gouvernance sont également identiques : toutes les décisions sont prises par la communauté.

Étant donné que les parachains font partie de l’écosystème Polkadot, elles sont immédiatement compatibles entre elles pour l’échange de jetons. 

Enfin, un projet souhaitant venir coder sur Polkadot ou Kusama n’aura pas forcément besoin d’une parachain. Il pourra le faire également via un parathread, en payant des frais à chaque bloc de la Relay Chain, en tokens natifs KSM ou DOT ainsi que sur des parachains permettant l’exécution de smart contracts tels que Moonbeam, Astar Network (ex Plasm) par exemple. 

Pour ce qui est de l’intercommunication et de la sécurité, les transactions sont validées sur la Relay Chain.

Comment Polkadot et Kusama se distinguent de leurs concurrents ? Pourquoi un projet irait-il s’installer sur Polkadot plutôt que sur Avalanche ou Cosmos ? 

Polkadot et Kusama sont des blockchains interopérables : c’est-à-dire qu’elles peuvent se connecter à d’autres blockchains par l’intermédiaire d’un pont

Elles visent également l’interopérabilité via un protocole de XCMP, en envoyant des ordres d’une blockchain à l’autre afin d‘exécuter des transactions. D’une blockchain B à une blockchain C ou autre sans que les ordres ne proviennent forcément d’une des deux blockchains.

La méthode de production et de validation des blocs repose sur 2 protocoles majeurs : “BABE”, soit Blind Assignement for Blockchain Extension, qui est le protocole de production des blocs ainsi que de l’inclusion des transactions sur un slot via une VRF (Verifiable Random Function).

La finalité des blocs est effectuée grâce à l’aide du protocole GRANDPA. BABE doit construire des nouveaux blocs à la suite des blocs finalisés par GRANDPA et doit choisir la plus longue chaîne avec le plus de blocs primaires, ce qui donne à BABE une finalité probabiliste et l’hybridation des deux protocoles, la sécurité Byzantine Fault tolerant à Polkadot et Kusama.

Pour devenir validateur, Polkadot et Kusama ont peu de prérequis en termes d’investissement de matériel, là où certaines chaînes se pavanent avec un nombre de tx/s élevé au prix de la décentralisation.

Si besoin, les conditions de validateurs seront revues à la hausse pour augmenter les performances mais Polkadot et Kusama veulent une évolution linéaire des prérequis et non concentrer les pouvoirs des validateurs seulement dans les mains de quelques gros poissons

De plus, contrairement à Cosmos et Avalanche, la sécurité est placée sur la Relay Chain “centrale”. Cela permet de ne pas avoir le vecteur d’attaque qu’ont ces autres chaînes.

Sur Cosmos et Avalanche, chaque chaîne est souveraine de sa sécurité. Ainsi, si une chaîne avec une sécurité plus faible est compromise, cela peut corrompre les données du réseau interopérable entier de fil en aiguille.

Ce genre d’attaque est impossible sur Polkadot et Kusama. De plus, Polkadot et Kusama ont une évolution forkless, contrairement aux autres chaînes, à Cosmos où chaque détenteur de jetons retient ses fonctions de vote même si nomination.

Sur Cosmos si l’on n’indique pas son vote, le vote revient au validateur nominé, ce qui est une ouverture également à la constitution d’un monopole de prises de décisions.

De plus les rewards ne sont pas fixées en fonction du nombre de DOT et de KSM nominés, ainsi, les rewards sont partagées équitablement avec les validateurs à chaque ère (sous réserve bien sûr de slashing si hors ligne et non participation à la sécurité du réseau, ou si mauvais comportement d’un validateur, des éventuels tips…), ceci n’est pas le cas des autres chaînes.

A) Blockchain évolutive 

Polkadot et Kusama ont une vision totalement différente : ce sont des blockchains évolutives.

Elles peuvent être mises à jour sans fork, donc le nombre de transactions par seconde peut être augmenté facilement.

Exemple : Polkadot a augmenté la taille de ses blocs de 16 mégabits  à 32 mégabits, elle peut donc traiter 2 fois plus d’informations grâce à la dernière mise à niveau.

Il faut comprendre que Polkadot est en développement constant, c’est une blockchain évolutive. Tout peut s’améliorer. Polkadot a besoin de beaucoup de parachains ? Plus que prévu ? Elle peut très bien créer une seconde Relay Chain et ainsi de suite. 

C’est très important de comprendre qu’avec Polkadot, tout est possible et peut s’améliorer avec le temps sans avoir besoin de Fork. 

Polkadot fut critiqué parce que les frais de transaction étaient plus élevés que ses concurrents. Quelques semaines après, une proposition au conseil a été effectuée, la communauté a voté OUI pour une réduction des frais par 50. Oui les frais de transaction ont été divisés par 50. Une transaction sur Kusama est passée de 30 centimes à 0,006 $.

B) Blockchain qui facilite la vie des développeurs 

Polkadot et Kusama offrent un espace de développement facilitant pour les développeurs. 

Un développeur ne connaît pas Solidity ? Il peut coder sur un autre langage compatible avec Web Assembly. Une palette d’outils substrat est disponible afin de créer facilement et d’optimiser des blockchains avec des performances puissantes.

C) La sécurité et la fiabilité des transactions 

Les autres blockchains ont un processus de consensus différent. L’avantage de la blockchain Polkadot se situe au niveau de la sécurité des transactions où tous blocs sont validés et stockés sur cette blockchain centrale qu’est la Relay Chain

Le mode de gouvernance et les délais d’application des décisions sont différents entre Kusama et Polkadot.

D) Afflux des projets et activité de Polkadot 

Nous notons un afflux massif de projets arrivant sur l’écosystème Polkadot dans tous les domaines et nous voyons de plus en plus de projets voulant développer un système innovant. 

C’est très encourageant et les projets en cours de développement sont prometteurs. Beaucoup de développeurs Ethereum viennent développer ou vont co-développer sur Polkadot afin de répondre à des problématiques de scalabilité.

De plus, l’activité de Polkadot et Kusama sur Github est systématiquement en tête. Il y a une effervescence des développeurs dans le but de créer un web 3.0.

E) Qualité de la team Polkadot et Kusama 

La qualité de l’équipe à la tête de Parity Technologies et de la Web 3 Foundation, notamment Gavin Wood à la manœuvre, cofondateur d’Ethereum en charge de l’aspect technique et fondateur de Polkadot pèse lourd sur l’ambition et sur la qualité de ce qui est délivré.

Les parachains ont récemment fait leur apparition sur Kusama. Lors des enchères, certains projets ont levé des sommes considérables via les crowdloans. Pouvez-vous nous expliquer ce que c’est ? Que pensez-vous de cette nouvelle méthode de financement ?

Une crowdloan est un financement participatif, c’est un prêt. Vous prêtez des KSM sur les crowdloans Kusama et vous allez recevoir des jetons du projet selon le programme qui a été mis en place par les responsables du projet. Le processus sur Polkadot sera strictement le même. 

Exemple sur la crowdloan de Karura : Vous prêtez 1 KSM sur 48 semaines (≈ 320 $) , vous recevez 19.95 KAR +10% de bonus KAR ( 165 $)

Résumer : Vous prêtez 320 $ pendant 48 semaines contre 165 $ tout de suite ! Et au bout de 48 semaines vous récupérez votre KSM

Certains projets sont plus généreux que d’autres et Polka France fait le tri pour la communauté. 🙂 

Certains projets seront plus généreux sur Kusama que sur Polkadot et vice-versa. Notre avis : c’est un système de levée de fonds qui est super pour la communauté ainsi que pour le projet. 

Cela permet aux développeurs d’avoir des utilisateurs intéressés à la réussite du projet et de Kusama et Polkadot pour leur apport de service. Cela créer une rareté sur l’offre de KSM et de DOT en circulation et cela aura une pression positive sur le prix. Cela s’appelle un choc de liquidité.

Si vous le souhaitez, pourriez-vous nous faire partager votre ressenti du marché actuel ? De quoi sera construit le futur de Polkadot et Kusama ?

On passe d’une période de construction à mise en production, les potentiels bugs ou optimisations seront découverts sur Kusama malgré les audits préalables, ce qui garantira à Polkadot une sécurité et optimisation maximale du réseau, nous allons dans les mois qui suivent connaître une adoption crescendo de cet écosystème qui permet une réelle interopérabilité des chaînes et des potentielles DApps qui ne sont pas encore possibles aujourd’hui à cause de la scalabilité de certaines chaînes. 

Les projets qui cherchent à sécuriser un slot de parachain sont en train de développer des nouvelles technologies qui sont censées aller plus loin que leurs concurrents actuellement sur les autres chaînes.

Cela passe par le domaine de la DeFi, de l’authentification, des NFTs, du Cloud informatique et plus généralement à toutes les applications permettant de créer un Web 3.0

Polkadot et Kusama sont en train de créer un WEB connecté, interopérable, participatif et décentralisé.

Merci pour vos réponses Nono ! 

Vous pouvez suivre Polka France sur leur site officiel, ainsi que sur leur chaîne Youtube, Twitter et Discord.

Thomas
Thomas

Community Manager chez Feel Mining