Le bitcoin est une monnaie numérique décentralisée échangée entre deux parties. Cette cryptomonnaie n’implique pas d’intermédiaires comme les banques ou autres institutions financières. Le whitepapper publié par son mystérieux créateur, Satoshi Nakamoto, décrit ses principales caractéristiques. Selon ses propres mots, le Bitcoin est « une version purement peer-to-peer de l’argent électronique qui permettrait d’envoyer des paiements en ligne directement d’une partie à une autre sans passer par une institution financière ». Pour comprendre Bitcoin, il faut comprendre sa structure, le mode de fonctionnement de son écosystème et l’étendue de son utilisation.

Le Bitcoin est-il une vraie monnaie ?

Par définition, une monnaie est « un système monétaire d’usage général dans un pays particulier ». Actuellement, il y a une certaine traction dans le nombre d’entreprises utilisant Bitcoin comme mode de paiement. Cependant, aucun grand pays ou économie ne l’a accepté comme monnaie d’usage général. Le Salvador, qui a adopté le Bitcoin comme monnaie légale en septembre 2021, est une exception. Il est le premier pays à avoir donné cours légal à la première des cryptomonnaies. 

L’une des raisons importantes de l’évolution remarquable de Bitcoin, en plus de l’innovation et des principes que cette crypto représente, est le durcissement des réglementations. Le processus Know Your Customer (KYC) et la lutte contre le blanchiment d’argent par les banques et les institutions financières ont, en effet, favorisé son adoption. Il y a maintenant un échange beaucoup plus important d’informations entre les pays sur les transactions par le biais du système bancaire traditionnel. 

Par conséquent, les bitcoins (BTC) s’utilisent plus largement comme une monnaie parallèle pour effectuer des transactions. Un autre aspect important est l’acceptabilité du Bitcoin en tant que moyen de paiement mondial. N’étant lié à la devise d’aucun pays en particulier, les développements dans un pays ou un autre ne l’impactent pas. 

Comment fonctionne cette cryptomonnaie ?

Actuellement, si vous devez transférer des fonds à quelqu’un, l’un des moyens possibles consiste à donner directement de l’argent. Vous pouvez aussi utiliser un intermédiaire de confiance (par exemple, une banque) pour le faire. Les deux mécanismes, qu’il s’agisse d’espèces (avec la banque centrale du pays comme garant) ou de transfert électronique, impliquent un intermédiaire. Lorsqu’il y a des intermédiaires, cela implique des coûts de transaction.

La technologie blockchain aide à éliminer les intermédiaires en remplaçant la confiance que les intermédiaires apportent par une preuve cryptographique. Cette confiance cryptographique s’intègre à Bitcoin via un portefeuille. Tout le monde peut créer gratuitement un portefeuille Bitcoin en téléchargeant le programme. Aussi, chaque portefeuille contient une clé publique et une clé privée. 

La clé publique est comme une adresse ou un numéro de compte via lequel toute personne peut recevoir des Bitcoins. Une clé privée est comme une signature numérique par laquelle une personne peut envoyer des Bitcoins. Seul le propriétaire du portefeuille doit connaître les clés privées. En revanche, il est possible de partager ses clés publiques afin de recevoir des Bitcoins.

Les propriétaires d’adresses Bitcoin ne sont pas explicitement identifiés mais toutes les transactions sur la blockchain sont publiques. Depuis la création de Bitcoin en 2009, chaque transaction effectuée est stockée dans un registre. Ce dernier est immuable, infalsifiable et irréversible. Les transactions sont vérifiées via des nœuds avant d’être enregistrées dans ce registre décentralisé appelé blockchain.

Le mining de Bitcoin sert à sécuriser le réseau

Dans l’écosystème Bitcoin, il existe un réseau de « mineurs » qui utilisent leurs processeurs pour traiter les transactions. Le rôle du mineur consiste à exécuter le programme Bitcoin pour valider les transferts. Il n’y a pas d’intervention manuelle de la part des mineurs. Plus le processeur du mineur est rapide, plus il y a de chances qu’il vérifie la transaction. Il est ensuite récompensé, en bitcoins, pour avoir facilité le transfert. 

Lorsqu’un utilisateur qui a l’intention d’envoyer des bitcoins saisit l’adresse publique, le nombre de bitcoins à envoyer et la clé privée pour générer la signature, les informations cryptées sont envoyées au réseau de mineurs. Ces derniers vérifient ensuite si le solde est suffisant avant de transférer et d’authentifier la transaction. Une fois la transaction traitée par un mineur Bitcoin, elle est ensuite diffusée au reste du réseau. Les autres mineurs obtiennent la copie de la transaction en téléchargeant le bloc qui la contient.

Les blocs, via un mécanisme d’horodatage, sont stockés dans un ordre séquentiel ou chronologique. Ils forment ainsi la blockchain. Chaque mineur du réseau est censé avoir la copie mise à jour et complète de la blockchain s’il souhaite faciliter le transfert et gagner des bitcoins. Le programme est conçu de manière à ce que la blockchain se mette à jour automatiquement. Selon le whitepaper de Bitcoin, la probabilité que des pirates altèrent la blockchain est proche de zéro en raison de la copie du registre mis à jour que chaque mineur possède.

Bitcoin est l’une des innovations majeures de notre siècle. Révolution de la finance, respect de la vie privée et du pseudo anonymat, il réunit tous les ingrédients qui font de cette cryptomonnaie une invention grandiose. N’hésitez plus, et achetez vos premiers bitcoins avec votre carte bancaire sur Feel-Mining, vous nous remercierez plus tard. Vous pouvez aussi appliquer la stratégie du DCA qui consiste à acheter des bitcoins à intervalles réguliers. Cette technique permet de lisser votre investissement et de réduire l’impact de la volatilité.

Lipucciu
Lipucciu

Tombé sous le charme depuis 2017, je suis passionné par la blockchain et les cryptomonnaies. Éternel curieux, j’étudie sans cesse cet écosystème futuriste et éprouve un grand plaisir à partager mes connaissances et fascinantes découvertes.